Première étape ou étape postprandiale (0-6h après un repas)

Une fois que nous mangeons de la nourriture, notre corps l’utilise comme source d’énergie. Graisses, protéines et glucose, ce dernier étant le substrat énergétique préféré que nous utiliserons comme source d’énergie.

L’excès de glucose sera utilisé pour reconstituer les réserves du corps. Tout d’abord, ce glucose sera stocké sous forme de glycogène hépatique et musculaire. Ce processus métabolique est appelé glycogénogenèse.

S’ils gardaient plus de glucose circulant inutilisé sous forme d’énergie, ils s’accumuleraient sous forme de stockage d’énergie sous forme de graisses. Cette voie est appelée lipogenèse.

Deuxième étape (6 -16 heures de jeûne)

Après plusieurs heures sans nourriture va commencer à manquer de glucose dans le sang, une voie métabolique est activée pour utiliser les réserves de l’organisme pour obtenir de l’énergie, la glycogénolyse. A ce moment, les molécules de glucose stockées lors de l’étape précédente seront utilisées. De cette façon, le glucose stocké dans le foie maintiendra la glycémie, qui commencera à baisser.

Lorsque ces réserves hépatiques seront épuisées, deux autres voies seront activées.

D’une part, la néoglucogenèse, ou formation de glucose à partir de protéines et de graisses. D’autre part, la lipolyse, ou catabolisme des triglycérides du tissu adipeux (graisses stockées) à utiliser comme source d’énergie directement ou à transformer en corps cétoniques, autre substrat qui va fournir de l’énergie en cas de privation alimentaire.

Troisième étape (A partir de 16h de jeûne)

La synthèse endogène du glucose sera maintenue, notamment pour apporter du glucose dans ce cas à notre cerveau. Le reste des organes, disposant de peu de réserves de glucose, utilise préférentiellement les graisses comme source d’énergie.

Quatrième étape (Le début de cette phase dépendra de plusieurs facteurs, tels que le teint de la personne, le pré-régime, l’exercice, le niveau d’activité dans la vie quotidienne…)

Dans cette dernière étape, tous les organes utiliseraient de l’énergie sous forme de corps cétoniques produits lors de la combustion des graisses et des propres graisses. À ce stade, même le cerveau pourrait utiliser ces corps cétoniques sous forme d’énergie.

Petit à petit, les substrats énergétiques que nous avons dans notre sang et nos réserves d’énergie stockées seront utilisés pour pouvoir mener à bien les activités de notre routine quotidienne.